< retour

Informations suite au confinement
depuis le 30/10/2020

29/10/2020 - 31/10/2020 - 179 - actu

Chers parents,
Chers élèves,

Suites aux annonces du président, un deuxième confinement national de la population française est entré en vigueur le 30 octobre 2020 pour une durée initiale de 4 semaines. Un décret publié à la même date en prévoit les conditions de mise en œuvre et exceptions.

Pour ce qui nous concerne, les établissements d'enseignement de la danse (conservatoires et écoles municipales classés et non classés, écoles de danse sous statut associatif ou commercial – ERP de type R) ne sont autorisés à ouvrir que pour les seuls pratiquants professionnels.

Cela signifie que nous sommes contraint à la fermeture, une nouvelle fois cette année.

Face à cette situation, l'équipe des professeurs et les membres du bureau souhaitent tout d'abord adresser de sincères remerciements aux familles, parents et élèves de l'école Danse'n co.

Malgré une année difficile avec l'arrêt des cours dès le confinement de mars 2020 et la situation sanitaire incertaine, vous avez fait le choix de nous accorder à nouveau votre confiance par une réinscription en septembre. Encore merci pour votre soutien.

Malgré les protocoles renforcés que nous avons mis en place et les places limitées dans chaque niveau de cours nous obligeant à refuser des inscriptions, l'année s'annonçait riche en motivation et en énergie.

C'est donc avec beaucoup de déception et d'émotion que nous avons, comme vous, découvert les dernières annonces nationales face à l'évolution de la situation sanitaire.

La priorité est aujourd'hui à l'action collective permettant de stopper l'évolution du virus.

Cependant il n'est pas négligeable de préciser nos réelles inquiétudes face à la pérennité de l'école qui par la spécificité de son statut doit faire face à ses charges sans aucune aide de la part de l'état.

L'heure est toutefois à l'espoir et à la créativité...

Les professeurs sont déjà dans la réflexion et la concertation afin d'imaginer des propositions adaptées qu'ils vous communiquerons directement pour leurs disciplines respectives.

Concrètement nous n'avons pas beaucoup de possibilités. La première est de proposer des cours adaptés par visio, qui ne seront pas comme des cours réels tels que les professeurs les dispensent habituellement au studio de danse.

Cependant nous sommes conscients que ce format de cours ne peut pas s'adapter à tout le monde.

D'une part pour les plus jeunes pour lesquels l'écran est inapproprié car c'est un âge où l'espace et la représentation physique des personnes est très importante pour qu'ils puissent suivre un cours. Le plaisir et l'apprentissage ne peuvent se faire qu'en situation réelle avec le professeur.

D'autre part, pour tous ceux qui ne disposeront pas des moyens techniques et de l'espace nécessaire pour suivre ce type de cours par visio, la seconde solution que nous proposeront sera le rattrape des cours sous formes diverses dès que nous auront des précisions sur la date et les modalités du futur déconfinement, par exemple : stages pendant les week-end ou pendant les vacances scolaires...

Nous vous sommes reconnaissant pour votre patience et votre adaptabilité pour traverser avec nous cette nouvelle période compliquée que nous subissons tous ensemble.

Pour rester informé nous vous invitons à consulter régulièrement notre site Internet et notre page facebook.

Avant de vous laisser, voici un texte qui est actuellement publié sur la page de « professeurs de Danse habilités ... » et que nous souhaitons partager. Comme beaucoup de professeurs de danse, nous ne sommes pas d'accord avec les cours en visios et encore moins pour les mineurs et les amateurs... mais nous comprenons que certains professeurs et structures le fassent afin de survivre... , c'est d'ailleurs notre cas aussi.

---
Monsieur le premier ministre,

Une activité physique et artistique est essentielle à la santé de tous, particulièrement en période de crise, au même titre que l'activité intellectuelle pour laquelle le gouvernement a souhaité que les enfants et les adolescents puissent conserver un rythme scolaire.

Les activités extra-scolaires pourraient également être maintenues. Lorsque les écoles de danse, au mois de mai dernier, ont pu reprendre avec des effectifs réduits, les professeurs n'ont pas hésité à donner 3 cours pour 4 élèves au lieu d'un seul cours avec 12 élèves.

Toutes les dispositions ont été prises à la rentrée pour respecter les gestes barrière : nettoyage régulier des surfaces, aération des locaux, battement d'un quart d'heure minimum entre deux cours, malgré la difficulté d'établir les nouveaux emplois du temps, fermeture des vestiaires, accueil des enfants à la porte pour que les parents restent à l'extérieur, lavage de mains à l'entrée et la sortie du cours, port du masque jusqu'au moment de la pratique artistique.

La gestion de l'espace étant un des fondamentaux de la danse, les professeurs sont capables d'adapter leur pédagogie en fonction du respect de la distanciation.

Pendant le premier confinement de nombreux élèves ont adressé des messages à leur professeurs pour savoir « quand est-ce que la danse reprenait ». Aux inscriptions du mois de septembre, beaucoup d'enfants, surtout les 4-7 ans, n'ont pas repris une activité coupée brusquement en cours d'année, soit une perte de 25% des effectifs environ. Les parents des adolescents eux se sont réjouis que leurs enfants ne soient plus sur les réseaux sociaux mais au cours de danse.

Dans l'ensemble, les cotisations ont été payées pour l'année malgré la crainte d'un reconfirment, une marque de soutien, de la part des parents des élèves. L'arrêt des cours si tôt après la rentrée et pour une période indéterminée est en train de plonger les écoles de danse et leurs élèves dans le désarroi le plus complet.

Même si on met de côté la relation professeur-élève en présentiel qui est essentielle, il n'est pas envisageable de donner aux mineurs des cours en visio-conférence, l'œil du professeur est nécessaire pour rectifier une position qui pourrait être traumatique pour le corps.

Pour toutes ces raisons, et dans la mesure où les écoles, collèges, lycées et centres de loisir ne sont pas fermés, les professeurs de danse souhaiteraient la reprise de leurs cours lors de la réévaluation de la situation dans 15 jours.

Les écoles de danse sont prêtes à s'adapter aux consignes,même avec un nombre d'élèves réduit par cours, même s'il faut intervenir sur le temps périscolaire en lien avec les établissements scolaires, même si le port du masque devient obligatoire pour tous pendant la pratique.

Au-delà de la question financière, cette requête naît du désir de conserver la dynamique de nos groupes et de continuer à exercer notre métier.


Geneviève Berger
Le Forum Danse
Uzès
---

Nous vous souhaitons à tous de prendre soin de vous et de vos proches pour nous retrouver le plus vite possible, dans des conditions les plus normales possibles, dès que la situation le permettra.

Cordialement,
--
Le bureau

© Copyright 2020 Danse'n co - Tous droits réservés